AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
votre équipe favorite vous souhaite beaucoup d'amour

Partagez | 
 

 little doll. (leon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarAmelia Robinson
MESSAGES : 78 PSEUDO : marie. FACECLAIM + @ : reinhart. @strangelove

you and me both :

MessageSujet: little doll. (leon)   Jeu 4 Jan - 17:23


leon & amelia.




t’as une goutte de sueur qui perle le long de ta tempe. elle descend lentement. elle prend son temps. ça te gêne. t’y fais pas attention. tu suis le tempo. tu suis la musique. tu fais attention qu’à elle. elle résonne dans tes tympans, douce mélodie qui te fais vibrer. ta professeure est partie depuis longtemps, et il n’y a plus personne pour surveiller si tous tes gestes sont parfaits. mais toi tu te surveilles toute seule. il faut l’atteindre, cette perfection. il n’y a pas d’autres solutions, pas d’autres alternatives. c’est ça la danse. il faut que tous tes mouvements soient cadrés, à la seconde près, à la milliseconde près. sinon, il faut tout recommencer. et toi ça ne te dérange pas de tout recommencer. a zéro, reprendre les bonnes bases. c’est comme ça qu’on arrive à la perfection, à être la meilleure. il faut être la meilleure. ce ne sont que les meilleures qui obtiennent les solos durant les représentations. pas les secondes, et encore moins les troisièmes. juste les premières. et il te faut ce solo. il te le faut absolument, tu l’as promis. a tes parents, à ta professeure. et à toi-même. tu peux pas te permettre de te louper maintenant.
t’es en pointe, et ta jambe bouge légèrement. peut-être qu’un jury ne l’aurait pas vu, et toi tu l’as senti. tu grognes. il faut tout recommencer maintenant. tu retombes sur tes pieds. tu sens à peines qu’ils te font mal. la pointe. c’est normal. c’est le jeu. la souffrance accompagne souvent l’excellence. tu prends ton téléphone, et tu remets la musique du début. c’est une belle musique. douce. lente. t’entends une douce mélodie de piano. et du violon. parfaite pour la dance classique. les musiques se ressemblent toutes en danses classique, t’as l’impression. il y a toujours ce même air mélancolique, et c’est juste le tempo qui change. le message est toujours le même par contre. t’aimerais bien qui change de disquette quand même des fois. tu passes ta main derrière la nuque. t’es trempée. tes cheveux aussi. t’aimes pas danser les cheveux attacher. pour toi la danse ça a toujours été synonyme de liberté. quand tu danses y a que ça, et t’attacher les cheveux ça te tires les cheveux, ça te fait mal au crâne et t’arrives plus à t’évader.
tes jambes te font mal. tes bras te font mal. t’as la respiration saccadée, le souffle court et t’es complètement trempée de la tête au pied. tu sais pas depuis quand t’es là. combien d’heures. deux. trois. sûrement plus. ta professeure a eu le temps de te donner un cours et de repartir. elle a l’air heureuse de te voir travailler autant. ça te fait plaisir. ça te fait plaisir qu’elle approuve tes efforts, qu’elle les voit. tu rates encore un pas. quelques millisecondes peut-être. tu soupir. tu remets la musique et tu recommences. tu sens ton corps fatigué. pas ta tête, jamais ta tête. tu sens qu’il lâche un peu. mais avec ta tête tu vas tenir. tu fais plus d’erreur quand t’es dans cet état-là. mais c’est pas grave. ça il faut le vaincre. passer au-delà. ton corps veut dire stop mais ta tête. c’est comme un combat à mort. mais tu sais que ta tête est plus forte que le reste. elle a déjà gagné tous ses combats.


_________________
show me that i'm human.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarLeon Howard
MESSAGES : 38 PSEUDO : mia. FACECLAIM + @ : cole sprouse, class whore.

you and me both :

MessageSujet: Re: little doll. (leon)   Jeu 4 Jan - 19:30


leon & amelia.




obsession du jour, bonjour. toujours la même chose. c'est un cercle vicieux dont leon fait partie et il ne s'en rend même pas compte. toutes les semaines, ou même les jours. il y a quelque chose qui l'intrigue, une chose banale et anodine. tel que ce serait des années auparavant, il n'y prêterait même pas attention. mais à ce moment là, c'est devenu d'une importance capitale. c'est un fait chez le jeune brun, il n'aime pas ne pas savoir. ne pas découvrir. la curiosité prend toujours le dessus. généralement c'est pendant ses jours de congés. il ne tient jamais en place et d'ordinaire le rythme soutenu de son travail fait qu'à la fin de la journée, il n'en redemande pas. pourtant, les autres jours. celle où son appartement est son seul refuge de la journée. l'ennuie s'installe comme une tique qu'on arrive pas à décrocher. il n'y a rien de pire pour lui. l'ennuie. rester à sa place. ne pas bouger. ne pas s'interroger. puis c'est en regardant des films qu'il s'est posé la question. que cette nouvelle ampoule d'idée s'est allumé soudainement. la danse. il n'a jamais vraiment dansé. enfin, danser avec les potes ne comptent pas. c'est pas de la vrai danse.
la détermination au visage. il commença à réfléchir, à chercher des infos sur plusieurs danses. ce que ça allait lui rapporter ? il ne savait pas trop. le savoir peut être. ça n'allait certainement pas faire de lui un excellent danseur mais.. il pouvait apprendre quelques trucs. même les choses où il s'avèrent être particulièrement mauvais, il prend quand même. il ne veut pas avoir de regret. à se demander s'il aurait pu faire ça ou ça. il allait jusqu'au bout des choses. c'était une chose qu'il avait appris depuis longtemps. toujours faire les choses à 1000%.
il savait exactement qui il lui fallait. amelia. sa belle et tendre amelia. la danseuse par excellence. il aime la voir danser. en même temps celui qui dira le contraire serait un menteur. depuis qu'ils étaient petits, il avait l'habitude de la regarder danser quand elle le lui permettait. toujours un délice. s'il y avait une personne qui pouvait lui apprendre deux trois trucs, c'était bien elle.
il savait bien où elle s’entraînait. quel studio. quelle horaire. non il ne stalk pas. il se renseigne. il y a une énorme différence. avec un peu de chance il pourrait la croiser avant qu'elle ne parte. ou alors elle resterait à s’entraîner par elle même.. oui. la connaissant, c'était surement le dernier. il pouvait entendre la musique de derrière la porte. il ne savait pas s'il devait entrer ou non. de peur de tomber sur quelqu'un d'autre. d'une discrétion pas du tout discrète, il entrouvrit la porte pour passer sa tête dans la pièce. quelques mèches brunes tombant devant ses yeux. elle était bien là, sa blonde dansante. emporter par la musique. il décida d'ouvrir la bouche avant de se faire hypnotiser à la regarder. ahem, mademoiselle robinson ? est-il possible d'avoir un cours particulier ? il entra totalement dans la pièce, non sans timidité. restant à côté de la porte. ne voulant pas déranger la bulle créatrice d'amelia même s'il l'avait surement déjà fait. sans même attendre qu'elle ne lui répondre, il enchaîne.non sérieusement, parce que tu danse magnifiquement bien et moi on dirait une patate. j'me suis jamais dit comment ce serait danser pour de vrai, de faire des portées, ce genre de choses. alors j'me suis dit que toi tu pouvais me montrer ? parce que tu est patiente et que tu m'aimes ? il se force à s'arrêter. toujours ce flot de paroles qui ne cesse de déborder à tout moment. il pencha la tête sur le côté en lui offrant son plus beau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarAmelia Robinson
MESSAGES : 78 PSEUDO : marie. FACECLAIM + @ : reinhart. @strangelove

you and me both :

MessageSujet: Re: little doll. (leon)   Ven 5 Jan - 16:51


leon & amelia.




t’étais toute gamine quand t’as mis pour la première fois les pieds dans une salle de danse. t’avais à peine cinq ans, pas plus haute que toi pommes, et t’étais toute intimidée face à toutes ces gamines qui faisaient déjà des trucs extraordinaires et toi tu savais rien faire parce que t’étais la petite nouvelle. tu connaissais personne, t’étais super timide. tu parlais à personnes. Te concentrais sur tes pas de danse. tu voulais devenir aussi douée que les autres de ton cours, les rattraper au plus vite.  t’as passé les deux premières années seule, à faire que t’entrainer. t’étais toute gamine, mais déjà têtue. et perfectionniste. et tu voulais déjà l’excellence. une parfaite petite danseuse. une parfaite petite poupée de porcelaine. s’il y a bien quelque chose de systématique quand tu danses, c’est que tu finis dans ton petit monde. c’est comme une bulle qui se forme autour de toi, indestructible. tu te sens comme invisible dedans. invincible. seule au monde. envers et contre tout. et tous. alors t’entends rien du monde extérieur. c’est comme s’il existait pas. alors c’est pas anodin que quelqu’un arrive à se glisser derrière toi et te surprenne. heureusement que les tueurs en série ne rôdent pas dans cette ville.  
c’est vrai que t’as l’impression d’être seule au monde. alors c’est pas une surprise lorsque leon arrive à te surprendre aujourd’hui en arrivant à l’improviste. tu ne l’entends ni le vois avant que sa voix résonne dans la pièce vide. tu sursautes aussitôt, une main sur ton cœur qui bat à la chamade. tu te retournes aussi, éteint rapidement la musique qui souffle dans tes oreilles. tu reprends vite tes esprits, et lui sourit doucement. leon avait l’habitude avant de te regarder danser. ça te gênais pas. t’as pas le trac toi. il t’as un peu aidé à le surmonter d’ailleurs. avec quelqu’un qui te regardes travailler, regarde tous tes mouvements, tout le temps, ça permet de le surmonter. mais dernière il vient te regarder moins, parce qu’il y a tellement de choses à faire et que c’est plus le seul passe-temps. – monsieur howard. tu commences, un sourire plaqué sur ton visage d’ange. tu poses tes mains sur tes hanches, une belle impression de ta mère lorsqu’elle est en colère. si on enlève le sourire bien sûr. – c’est très peu convenable pour une jeune fille et un jeune homme de se retrouver seuls dans une pièce à une telle heure voyons. whoa. parfaite imitation de ta mère. tu lui prends même sa voix. avec ce léger accent anglais qui en jaillit. – qu’est-ce que tu fais là leon ? tu reprends ta voix normal. celle qui est un peu plus aigüe que celle de ta génitrice, et qui n’a aucun accent anglais. mais plutôt australien. qu’on n’écoute pas forcément, à part si tu es assaillit par tes émotions. c’est quelque chose d’assez subtil.
tu roules des yeux alors que leon continu de se perdre dans ses explications, amusée. bien sûr. tu le connais bien, depuis toujours pratiquement. leon et ses obsessions passagères. il fallait bien que ça tombe sur toi un jour. d’ailleurs tu t’es toujours demandé comment et pourquoi ça ne lui a pas pris plus tôt. quoi qu’avec leon, il ne faut pas trop se poser de questions sur la logique des choses. tu ris légèrement en le voyant se perdre dans ses mots. peut-être un peu inquiet que tu lui dises non, mais tu lui dirais jamais non à leon. – leon. tu me connais. bien sûr que je veux bien, en plus j’ai terminé ma leçon depuis un moment, je restais juste pour m’entraîner un peu plus, mais je veux bien t’aider. juste parce que c’est toi, d’accord ? tu le taquines un peu.


_________________
show me that i'm human.
by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: little doll. (leon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
little doll. (leon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tro Bro-Leon (1.1)
» i need a mannequin doll {16/05, 14:30}
» Camille ♣ A Little broken doll
» Tro-Bro Leon (1.1) -> Samedi 5 Mai : 20H
» JEAN-LEON GERÔME (1824-1904)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: washington, dc :: the southwest-
Sauter vers: