AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
votre équipe favorite vous souhaite beaucoup d'amour

Partagez | 
 

 Don't you ever let me go.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarElina Dunwell
MESSAGES : 6 PSEUDO : FACECLAIM + @ : Alicia Vikander, 400 lux.



MessageSujet: Don't you ever let me go.   Jeu 4 Jan - 23:47


elina dunwell
words can lose their meaning
once you walk away

alicia vikander- @menandores

âge; Ses vingt-neuf ans fraichement célébrés la rapprochent d'une trentaine qui la démoralise plus qu’elle ne voudrait l’admettre. Elina est d’avis que franchir le cap des trente ans a quelque chose d’à la fois déprimant et d’un peu effrayant.  La vie passe trop rapidement et elle aurait souhaité avoir accompli davantage avant de passer à cette étape. Elle n’a ni fondé une famille, ni décoché un emploi digne de ses ambitions. Ce qu’elle a, on le lui a offert sans qu’elle ne fasse le moindre effort. À l’aube de la trentaine, mais sans aucun accomplissement qui vaille mention particulière, outre un mariage tristement écourté. date, lieu de naissance; Elle est née le 02 janvier 1989, à Västerås, en Suède. nationalité, origines; De son père elle tient son nom de jeune fille, Lundström, qui révèle sans l’ombre d’un doute ses origines suédoises. Dans ses veines coule une diversité un peu lointaine dans sa généalogie, un mélange français et norvégien qu’elle tient des ancêtres de son côté maternel. En sol américain depuis maintenant sept ans, Elina possède la nationalité de ce pays qui est à présent sa maison. Elle ne garde de sa Suède natale que l'accent singulier qui se glisse au travers de l'anglais qu'elle parle maintement aisément. orientation sexuelle; Bien qu’ouverte d’esprit, Elina est hétérosexuelle et n’a jamais même eut la curiosité d’essayer quoique ce soit avec une femme. Tout simplement parce qu’elles ne l’attirent pas. Elle n’a toujours qu’été intéressée que par les hommes. statut civil; Bien qu’elle ne soit qu’à l’aube d’une jeune trentaine, Elina est veuve.  Elle a perdu son mari il y a moins d’un an aux griffes destructrices d’une maladie inguérissable découverte trop tard et qui l’a emporté trop jeune. Son cœur est à la dérive, abimé, meurtri. Et pourtant, un autre homme y occupe une place importante. Mais elle refuse de l’avouer, étouffée par un insatiable sentiment de culpabilité. statut familial; Elina, enfant unique d’une mère qui, bien qu’elle fût aimante et dévouée, n’a jamais su comment être heureuse suite au départ de l’homme qu’elle croyait être l’amour de sa vie. Et d’un père qui n’a jamais trouvé le bonheur aux côté d’une seule femme et qui a préféré se sauver devant les nouvelles responsabilités qu’il ne pouvait plus assumer. Elina avait trois ans quand il s’est enfuit dans la nuit, et en avait vingt-et-un quand sa mère l’a quittée à l’aube, prenant un envol qui la laissa endeuillée. Le reste de sa famille, avec qui elle n’a aucun contact depuis l’enfance, est éparpillée quelque part entre la Suède et la France, loin de la vie qu’elle mène en Amérique. Elina est seule, mais a des amis sur qui compter et ils sont pour elle la seule famille dont elle a besoin. métier, études, statut financier; Suite à la mort de son mari, Elina s’est retrouvée avec un héritage important, dont une coquette somme d’argent qui lui permet amplement de vivre plus qu’aisément. Beaucoup ont d'ailleurs pensé qu’elle était avec lui que pour sa fortune et les cadeaux qu’il lui offrait. En vérité, son nouveau statut financier n’a que très peu d’influence sur sa vie. La très modeste maison dont elle a fait la récente acquisition en est la preuve. Bien qu’il ne lui soit pas nécessaire de travailler, son orgueil l’a néanmoins poussée à garder le poste de secrétaire médicale que lui avait déniché son mari lors de son arrivée à Washington. Elle s’y plait, et en toute honnêteté, ça la désennuie. caractère; Douce, fragile, naïve, rêveuse, romantique, sensible, généreuse, ambitieuse, loyale, charmante, méticuleuse, perfectionniste, pudique, intègre, ambitieuse, coquette, entêtée, patiente, attentionnée, démonstrative, émotionnellement instable, réfléchie. groupe; battlefield.

que recherchez-vous en amour;Elina n’a jamais été très exigeante. Quelqu’un qui la comprenne, qui la respecte, et qui l’aime, c’est suffisant. De la complicité, un peu de tendresse. Elle n’a jamais cherché l’amour digne des contes de fées, après avoir vu ce qu’un trop grand amour a fait à sa mère, elle s’est toujours dit qu’elle se contenterait d’un amour simple, mais sincère. votre rendez-vous idéal; Un bon souper fait maison, préparé à deux, en agréable compagnie. Et idéalement une ou deux bouteilles d’un bon vin, partagé au fil d’une soirée meublée de fous rires et de complicité naissante. Elle ne demande pas grand-chose, de la simplicité et du bon temps passé à deux, à apprendre à se connaître sans le stress d’une soirée bruyante au restaurant. que pensez-vous de l'amour à distance; Elina n’y croit pas. L’amour, ça se vit à deux, au quotidien, et une relation nécessite un contact autant physique qu’émotionnel. Elle ne comprend pas comment on peut s’aimer de loin. Elle se doute que certains y arrivent, mais pour elle, c’est inconcevable et elle sait qu’elle ne pourrait y arriver. votre repas préféré; Bien qu’ayant un goût particulier pour tout ce qui est raffiné, en passant d’un bon tartare à un tendre filet mignon, elle ne peut tout simplement pas refuser un hamburger, aussi étrange que ça puisse paraitre. C’est versatile et il existe autant de possibilité que le permet son imagination, que ce soit un classique fromage bacon à quelque chose de plus original tel qu’un mélange de roquette, de bleu et d’oignons caramélisés.


the color of my broken heart
[o1] Elina est le résultat d’une romance de jeunesse, une enfant ardemment désirée, mais pour toutes les mauvaises raisons. Les sentiments qu’éprouvait sa mère pour l’homme qui partageait sa vie étaient aussi naïfs que démesurés. Elle portait pour lui un amour qui dépassait largement ce qu’il avait à lui offrir en retour, alors que lui, encore jeune à l’époque, était incapable de se contenter d’une seule femme. Il l’aimait suffisamment pour retrouver le creux de ses bras le soir, mais pas assez pour lui donner l’exclusivité de son cœur et encore moins pour être à la hauteur de ses attentes romanesques. Un brin naïve, fleur bleue, mais surtout éperdument amoureuse, elle fermait les yeux sur ses écarts, espérant secrètement qu’un jour, il ne serait qu’à elle et qu’ils vivraient ensemble l’histoire d’amour à laquelle elle avait toujours rêvé. C’est dans une dernière tentative désespérée de le garder à ses côtés qu’elle planifia une grossesse à son insu, persuadée qu’un enfant viendrait tout régler. S’il sembla prendre ses responsabilités à cœur à la naissance de sa fille, comblé par ce petit être qu’il avait apporté dans ce monde, son naturel frivole le rattrapa. Incapable d’assumer pleinement ses responsabilités devenues trop accaparantes, mais surtout conscient qu’il ne pourrait être à la hauteur, il préféra tout abandonner. Sa femme, sa fille, sa famille. Et c’est sans un regard derrière lui qu’il disparut dans la nuit.
[o2] Le départ de son père, alors que la petite Elina n’avait pas encore fêté son troisième anniversaire, plongea sa mère dans une tristesse profonde qu’elle traîna jusqu’à son dernier souffle. Jamais réellement heureuse, son quotidien fut longtemps teinté d’un triste mélange de mélancolie et de chagrin, et ce malgré tous les efforts faits par Elina pour lui venir en aide. La jeune femme ne manquait de rien, mais porta sur ses épaules le poids de la dépression de sa mère, et ce, dès son plus jeune âge. Officiellement emportée par la maladie, Elina sait qu’en vérité, sa mère est morte d’un chagrin qui l’a détruite. Elle n’arrive pas à comprendre comment il est possible d’aimer autant, mais surtout aussi longtemps, et elle s’est fait la promesse de ne jamais laisser l’amour l’affecter autant que ça a pu affliger sa mère.
[o3] Elina en veut terriblement à l’homme qui l’a mise au monde d’avoir si lâchement abandonné sa mère, sans même regarder derrière lui, sans même se soucier de l’impact qu’aurait cet abandon. Bien qu’elle n’ait jamais douté de l’amour que sa mère avait pour elle, elle ne peut s’empêcher de blâmer son père pour ce qu’il a fait à sa famille. Elle a toujours mal vécu le fait que son père l’ait si aisément laissée derrière alors qu’elle n’était qu’une enfant. Sa lâcheté a laissé chez elle des séquelles permanentes et celles-ci ont longtemps influencé ses relations interpersonnelles. Elle a, avec les années, transformé sa tristesse en une impénétrable carapace, mais pendant sa jeunesse, elle vivait très mal avec la cicatrice laissée sur son cœur suite son départ. Beaucoup plus angoissée qu’elle ne laissait paraître, Elina avait beaucoup de difficulté à s’attacher, de peur qu’on l’abandonne à nouveau. Ainsi, elle s’entourait de beaucoup de gens, sans attaches, et ses relations amoureuses s’avéraient souvent éphémères et peu sérieuses.
[o4] Suite au décès de sa mère, Elina ressentit le besoin de changer diamétralement son quotidien. Pour se changer les idées, pour passer à autre chose, pour accélérer ce deuil qui l’épuisait. Pour essayer de revivre, aussi. Elle n’avait plus rien qui la retenait en Suède. La seule famille qu’elle n’avait jamais connue n’était plus à ses côtés et elle se retrouvait sans repères. C’est un peu sur un coup de tête, sans même y penser, qu’elle a décidé de se lancer dans une folle aventure, pour faire le point dans sa vie. Sans savoir ce qui l’attendait, terrifiée de l’inconnu, mais confiante que ça ne pourrait être que bénéfique, elle s’envola pour Washington, aux États-Unis, laissant tout derrière elle.
[o5] Avant son mari, les histoires d’amour d’Elina étaient éphémères et quasi inexistantes. Bien sûr, les amourettes sans avenir éventuel s’étaient avec les années accumulées, mais elle n’avait jamais rien vécu de concret et sérieux. De toute façon, le mariage, fonder une famille, ça n’avait jamais réellement fait partie de ses projets de vie. C’est la rencontre de celui qui devint son mari qui vint tout chambouler. Il eut un violent coup de foudre pour elle, belle étrangère, et elle, elle se laissa rapidement charmer par ce bel homme riche et séduisant, de dix ans son aîné, qui lui faisait déjà mille et une belles promesses. Fraîchement arrivée à Washington, à la recherche d’un emploi, ne sachant pas un mot d’anglais, c’est lui qui lui est venu en aide. Tout déboula rapidement entre eux, et quelque part entre le premier regard qu’il posa sur elle et leur premier baiser échangé après une soirée cocasse passée autour d’un dictionnaire anglais-suédois, elle le suivait sans trop savoir de quoi son avenir serait fait. Incertaine, complètement terrifiée, mais aveuglée par la promesse d’une meilleure vie qu’il lui faisait et de cet amour démesuré qu’il lui portait, elle baissa sa garde et pour la première fois, elle permettait une chance à l’amour.
[o6] S’il était tombé éperdument amoureux d’elle dès leurs premiers moments passés ensemble, il fallut à Elina un peu plus de temps pour développer de sincères sentiments pour celui avec qui elle partageait à présent sa vie. Évidemment, il lui plaisait beaucoup et elle se sentait bien avec lui, même qu’il allumait dans son regard une étincelle nouvelle. Il la faisait rire, illuminait ses traits d’un sourire par diverses petites attentions, mais surtout, il garnissait son quotidien de multiples moments de bonheur. C’est à lui qu’Melle devait cet emploi en tant que secrétaire médicale dans le cabinet d’un de ses grands amis. Il avait en elle une confiance aveugle, et ce malgré ses compétences limitées. Il engagea un traducteur et interprète qui lui enseigna l’anglais. Il lui offrait un toit. Mais surtout, lui offrait un amour étonnant. Elle vivait en sa compagnie ce qu’elle n’avait jamais auparavant vécu, et découvrait à ses côtés, petit à petit, ce qu’était l’amour. C’est d’ailleurs sans même s’en rendre compte qu’elle tomba, à son tour, amoureuse. Leur histoire était pourtant banale et simple, mais il la rendait heureuse et ça avait quelque chose de réconfortant. Ils franchirent tellement d’étapes rapidement dans leur relation, après tout, l’avait suivi après à peine quelques semaines de fréquentation, qu’Elina ne fut pas surprise quand une attendrissante demande en mariage arriva un peu trop hâtivement. C’est pourtant sans réellement prendre le temps d’y penser qu’elle lui dit oui. Et c’est ainsi qu’elle tira un trait définitif sur sa vie en Suède, pour en bâtir une toute nouvelle en sol américain, où elle se sentait presque comme chez elle.  
[o7] Elina développa, au fil du temps, un lien à la fois fort et remarquable avec le traducteur/interprète engagé par son mari pour lui apprendre l’anglais. Ils passaient beaucoup de temps ensemble, et si au départ il s’agissait de sessions désignées à l’enseignement et l’apprentissage, leurs liens devinrent peu à peu beaucoup plus personnels. Après tout, ils passaient ensemble plus d’heures qu’il est possible de compter. Il est, avec le temps, devenu à la fois son ami et plus grand confident si bien qu’ils ont développèrent une unique complicité. Elina, bien qu’heureuse dans son mariage, n’était jamais complètement comblée, parfois incertaine, et c’est souvent vers lui qu’elle se tournait quand elle ne savait plus où elle en était. C’est lui qui la rassurait, la résonnait, l’épaulait. C’est un peu sans s’en rendre compte, ou plutôt sans vouloir se l’admettre, qu’il se rendit compte qu’il avait pour elle une affection particulière dépassant le seuil de la simple amitié. Gardant ses sentiments dans l’ombre, incapable de s’interposer dans son mariage, il continua de lui servir d’ami fidèle, sans se douter qu’Elina ressentait également pour lui un amour mitigé qu’elle gardait profondément enfouit, refoulé, qu’elle ne pouvait tout simplement pas s’avouer. Elle aimait son mari, plus que tout, mais son coeur, lui, semblait incertain et partagé entre deux hommes tout aussi important l'un que l'autre.
[o8] La mort, le deuil, c’était quelque chose qui, selon Elina, n’arrivait qu'une fois dans une vie. On lui avait enlevé sa mère, on ne pouvait lui reprendre un autre être cher, elle avait assez souffert de la perte d'un être aîmé. C'était ce qu'elle pensait. Et pourtant... Quand la vie lui arracha son mari, elle fut frappée de plein fouet par ce drame qui la bouleversa complètement. Les premiers jours suivant sa mort furent un chaotique mélange d’émotions qu’elle ne savait pas comment gérer, alors qu’elle tentait tant bien que mal de comprendre comment passer à travers cette dure épreuve. Elle avait beau avoir été confuse, avoir refoulé des sentiments naissants pour un autre, il n’en restait pas moins l’homme qu’elle avait aimé, qui avait été son complice et celui avec qui elle avait tout traversé au cours des dernières années. Déboussolée et  atterrée d’un immense chagrin, elle traversait avec difficulté cette période de deuil qui lui semblait insurmontable.
[o9] En plus de cette profonde et sincère tristesse qui l’habitait depuis la mort de son mari, en plus de ce terrible vide en elle, elle était tenaillée d’un pesant sentiment culpabilité. Ces remords qui lui grugeaient l’intérieur s’expliquaient évidemment, par ses sentiments pour cet homme qu'il avait engagé, cet homme en qui il avait confiance, celui qui avait si longtemps partagé leur vie. Celui pour qui elle avait des sentiments ambigus. Le simple fait de se répéter incessamment qu’il aurait mérité mieux l’affligeait. Elle se sentait coupable qu’il l’ait autant chérit, alors qu’elle n’avait jamais été certaine de rien. Il était indéniable qu’elle l’avait aimé, et qu’elle l’aimait probablement encore, mais elle ne pouvait s’empêcher de regretter ne pas avoir vu en lui celui avec qui elle voulait finir sa vie, alors que de son côté, il aurait tout fait pour elle. Ainsi, en dépit de ses sentiments qui furent sincères tout au long de leur union, elle ne pouvait faire autrement que se sentir ingrate.
[1o] C’est d’ailleurs ce sentiment de culpabilité qui la poussa à vendre leur maison et tous ses biens. Elle ne pouvait simplement pas rester dans cette maison, leur maison, celle dans laquelle ils avaient bâtit une histoire qui demeurerait à présent inachevée. Elle ne pouvait supporter d’être entourée de toutes ces choses qu’il avait faites pour elle, qu’il lui avait offertes et de cette vie de rêve qu’il avait essayé de lui offrir. De toute façon, cette sublime demeure était pour elle, ou même quand ils étaient deux, beaucoup trop spacieuse et à présent empreinte d’un trop-plein de souvenirs qu’elle voulait oublier et laisser loin derrière elle. Rapidement elle fut vendue, Elina y laissant beaucoup d’effets personnels ainsi que ses regrets, et elle s’acheta une petite, mais coquette maison.
[11] Avec l’héritage laissé par son défunt mari, elle ne s’est acheté que quelques effets personnels, une nouvelle voiture, et une petite maison. Ensuite, Elina n’a plus touché à cet argent, ou du moins, qu’en faible quantité. Elle est financièrement stable, elle continue d’ailleurs de travailler pour meubler son quotidien sinon bien ennuyeux, et elle préfère garder cet argent en cas d’absolue nécessité. La vérité est qu’elle ne sait pas réellement comment gérer une telle somme d’argent et bien qu’elle soit à présent fortunée, elle ne veut pas que sa vie soit définie par le montant qu’elle a en banque. Elle s’efforce donc de vivre le plus humblement possible, sans tomber dans les excès. Depuis qu’elle a touché cette énorme somme, elle reçoit de nombreux appels de gens qui, tel des vautours, s’inventent un lien privilégié avec elle, prétextant qu’ils sont soudainement en manque cruel d’argent. C’est avec lassitude, parfois même avec agressivité, qu’elle repousse tous ceux qui essaient de s’immiscer dans sa vie. Définitivement, cet héritage la laisse plutôt blasée et agacée, si bien que parfois, elle aurait préféré ne rien avoir du tout.
[12] À la mort de son mari, c’est son plus grand ami qui la épaulée dans son deuil qui l’a atterrée de longs mois. Leurs sentiments mutuels, quoique encore inavoués, sont encore plus présents que par le passé, mais encore plus qu’avant elle refuse de les accepter et les refoule. Et lui, de son côté, continue de voir d’autres femmes, dans l’espoir d’oublier Elina, sachant qu’ils ne peuvent être ensemble. Parce qu’il sait que le sentiment de culpabilité la ronge et qu’elle ne pourra jamais passer outre. Ou du moins, c’est ce qu’il pense. Elle, elle est blessée, jalouse même, de le voir avec d’autres. Elle en veut aux autres d’être dans sa vie, mais s’en veut encore plus de trahir son défunt mari. Ils s’aiment, mais se repoussent, pour mieux se rapprocher. Si jamais même un baiser ils n’ont échangé, la chimie entre eux est forte, et il leur faudra s’avouer ce qu’ils ressentent réellement avant de se détruire mutuellement.
[13] Elle a, suite à la mort de son mari, décidé de garder son nom à lui plutôt que de reprendre son nom de jeune fille. Il fait à présent parti de son identité, beaucoup plus que celui de son père, et elle se dit que de cette façon, elle garde la mémoire de celui qu’elle a aimé et qui lui a donné sa chance quand elle est arrivée aux États-Unis avec elle pour toujours. De toute façon, la Suède représente une ancienne vie, qui lui semble bien loin derrière elle.



pseudo, prénom; Natasha âge, pays; Québec votre avis sur le forum; Superbe  type de personnage; inventé. petit mot de la fin ;  

_________________

▪️ ▪️  Come live in my life, all the words left unspoken are the pages I write. I'm hoping someone holds me tonight.


Dernière édition par Elina Dunwell le Mar 9 Jan - 8:29, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarLennon Barnes
MESSAGES : 253 PSEUDO : dahlia FACECLAIM + @ : alisha boe @olivia/weaslaide



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 1:45

alicia est tellement belle elle est à toi pour 4 jours I love you
bienvenue parmi nous, j'ai hâte d'en découvrir plus sur Elina!
n'hésite pas à venir vers le staff si tu as la moindre question ou hésitations (ou même des liens )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tellmeyouloveme.forumactif.com

avatarClare Shelley
and a smile made for war.
MESSAGES : 391 PSEUDO : BOB NEWBY FACECLAIM + @ : nikki reed @kane.

you and me both :

♡ ♡ ♡
delicate :
availability: (4/4)

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 3:24

ALICIA
welcome, ma collègue a déjà tout dit

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarScott Gerber
MESSAGES : 86 PSEUDO : lucie. FACECLAIM + @ : michiel huisman | av@weaslaide, sign@tumblr.



♡ ♡ ♡
delicate :
availability: available, fr [○○]

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 5:08

Alicia est tellement une perfection.
Bienvenue parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarAndy Mayall
MESSAGES : 33 PSEUDO : flo FACECLAIM + @ : SAHARA RAY + spleenocean



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 6:42

alicia I love you tellement un bon choix bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarRylan Queen
MESSAGES : 68 PSEUDO : Marsouille FACECLAIM + @ : Harvey Newton Hayden + SWEET DISASTER



MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 7:08

Alicia OMG cette fille est trop magnifique
Bienvenuuuuuuuuuu parmi nous
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarErin Bishop
MESSAGES : 120 PSEUDO : Lovee (Jessica) FACECLAIM + @ : abisror (avatar)



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 7:09

Bienvenue parmi nous I love you

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarOlivia Olsen
MESSAGES : 201 PSEUDO : weaslaide FACECLAIM + @ : naomi scott @moi même



♡ ♡ ♡
delicate :
availability: lennon, amelia, ashly, thylane (closed)

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 7:59

bienvenue ma belle I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarLuke Turner
MESSAGES : 128 PSEUDO : snowflake FACECLAIM + @ : Max Irons (c)darkdreams



MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 10:01

Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarLangdon Wellington
terror of the skies
MESSAGES : 419 PSEUDO : sleepydrums. (rie) MULTINICKS : none (yet) FACECLAIM + @ : daddario - TAG (ava) & bat'phanie (sign)

you and me both :
i loved and i loved and i lost you.

fire away.

i'll find fight like a soldier coming home.

♡ ♡ ♡
erin + rick + jude + ginny +maybe you ?


♡ ♡ ♡
delicate :
availability: def available.

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 10:20

la magnifique alicia
bienvenue parmi nous sur you don't do it for me anymore !
si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous harceler moi et mes copines
bon courage pour la rédaction de ta fiche

_________________
you're not gonna leave me
but you'll feel better when you wake up, swear to god i'll make up everything and more when i get back someday. this is more than just a phase, love, shooting stars all break up and even though it seems like half the world away. ▬ langdon adrian wellington.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarMeekah Rønning
MESSAGES : 252 PSEUDO : fly.away ou dreamonp. FACECLAIM + @ : dua lipa la sublaïme + @olivia la parfaite, la merveilleuse, keur keur keur.



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 15:46

alicia la parfaite
bienvenue parmi nous avec cette bombasse

_________________
  relationshit    
one, don't pick up the phone, you know he's only calling 'cause he's drunk and alone. two, don't let him in, you'll have to kick him out again. three, don't be his friend, you know you're gonna wake up in his bed in the morning. and if you're under him, you ain't gettin' over him. •• ALASKA (dua lipa _ new rules)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 16:53

J'adore le pseudo, et puis alicia
bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas

avatarChaden Bouacida
MESSAGES : 157 PSEUDO : mzelletracy FACECLAIM + @ : sofia jamora, @untamed swallow



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Ven 5 Jan - 19:53

bienvenue sur le forum et bon courage pour ta fiche

_________________
she just ran away
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarRick Parker
MESSAGES : 69 PSEUDO : emma FACECLAIM + @ : harry shum jr, emma

you and me both :

♡ ♡ ♡
delicate :
availability: disponible (3/3 libres)

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Sam 6 Jan - 6:03

Bienvenue sur le forum Smile

_________________
† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarJoshua Kennedy
MESSAGES : 71 PSEUDO : forever&always + sophie FACECLAIM + @ : alex o'loughlin + à venir

you and me both :

♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Sam 6 Jan - 10:17

bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarElina Dunwell
MESSAGES : 6 PSEUDO : FACECLAIM + @ : Alicia Vikander, 400 lux.



MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Sam 6 Jan - 11:33

Merci à tous pour votre accueil
Je ne pensais pas qu'Alicia plairait autant I love you

_________________

▪️ ▪️  Come live in my life, all the words left unspoken are the pages I write. I'm hoping someone holds me tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarThylane Rothschild
MESSAGES : 180 PSEUDO : kewk. FACECLAIM + @ : nicola peltz, ultraviolences.



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Lun 8 Jan - 15:49

alicia.
bienvenue ici et bon courage pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarElina Dunwell
MESSAGES : 6 PSEUDO : FACECLAIM + @ : Alicia Vikander, 400 lux.



MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Mar 9 Jan - 2:44

Merci à toi

_________________

▪️ ▪️  Come live in my life, all the words left unspoken are the pages I write. I'm hoping someone holds me tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarBree Howard
never let us fade
MESSAGES : 198 PSEUDO : rhaenys. (léa) FACECLAIM + @ : phoebs @hershelves.



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   Mar 9 Jan - 15:03

la splendide alicia I love you
et puis, une veuve comme ma bree, on pourra sûrement se trouver un lien I love you
je valide avec plaisir

_________________

- fashback to my mistakes, my rebounds,
my earthquakes  ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Don't you ever let me go.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't you ever let me go.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: just another thing :: getaway car :: heartbeats-
Sauter vers: