AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
votre équipe favorite vous souhaite beaucoup d'amour

Partagez | 
 

 (langdon) wish you were here

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarLangdon Wellington
terror of the skies
MESSAGES : 419 PSEUDO : sleepydrums. (rie) MULTINICKS : none (yet) FACECLAIM + @ : daddario - TAG (ava) & bat'phanie (sign)

you and me both :
i loved and i loved and i lost you.

fire away.

i'll find fight like a soldier coming home.

♡ ♡ ♡
erin + rick + jude + ginny +maybe you ?


♡ ♡ ♡
delicate :
availability: def available.

MessageSujet: (langdon) wish you were here   Mar 2 Jan - 15:09



langdon adrian wellington
terror of the skies
matthew daddario - @tumblr (gif)


âge; vingt-neuf années au compteur. date, lieu de naissance ; vingt-quatre septembre dans la belle ville de boston. nationalité, origines ; il est américain, avec probablement du sang britannique qui coule le long de ses veines. orientation sexuelle ; probablement bisexuel, avec une préférence pour les femmes peut-être. statut civil ; iofficiellement, il est encore célibataire. officieusement, il était fiancé avec jude, la femme de sa vie, la seule qui faisait battre son coeur et qui avait promis de l'attendre lorsqu'il partait pour sa mission. femme qu'il n'a jamais revu et tant cherché à son retour.  statut familial ; jeune papa d'un enfant de deux ans qu'il n'a connu que les premiers jours de sa vie, langdon ne s'est jamais remis de l'absence pesante de son enfant dans sa vie. il ne pense qu'à son fils, sa bataille, fallait pas qu'elle s'en aille et espère un jour pouvoir le serrer de nouveau contre lui. sinon, il a un lien très fusionnel avec ses frères et soeurs qu'il a toujours protégé. concernant ses deux parents, ils éprouvent tous les deux une réelle fierté pour leur fils qu'ils chérissent comme à leur première étreinte. métier, études, statut financier ; langdon est pilote de chasse dans l'armée de l'air américaine. après avoir été diplômé d'harvard un an avant l'âge normal, il s'est engagé directement dans une école militaire qui lui a permis d'obtenir les diplômes légaux afin qu'ils puissent servir son pays grâce à sa plus grande passion : voler à bord d'un avion. il vit d'ailleurs assez confortablement, dû par l'héritage de sa famille mais aussi son salaire de pilote qui lui rapporte beaucoup.  caractère ;; loyal, organisé, franc, persévérant, discret, ponctuel, anxieux, maniaque, susceptible, cynique, méfiant, impulsif.  groupe  ; battlefield.

que recherchez-vous en amour ; l'amour, le vrai. la confiance et la vie de famille. une personne pour qui vous vous levez le matin, une personne qui vous fait sentir que demain est bien plus qu'un jour de plus. cet amour qui fait que quand vous ouvrez vos petits yeux à l'aube vous vérifiez votre téléphone et lorsque vous recevez ce message de la personne tant attendue, un grand sourire illumine votre visage et votre journée, et lorsque aucune notification n'apparaît sur votre écran, vous soupirez longuement et vous vous dîtes, bon, et bien, peut-être plus tard. votre rendez-vous idéal ; je n'aime pas vraiment l'idée d'avoir une idée type du rendez-vous idéal. ça pourrait paraître cliché mais j'aime beaucoup les soirées cinéma. ou alors peut-être un après-midi au musée, à regarder toutes ces jolies oeuvres et qu'au final, vous réalisez que la plus belle chose dans cette pièce à ce moment précis, c'est votre compagne ou votre compagnon. peut-être alors un picnic au parc, ou qui sait, un dîner au chandelle après neuf heures d'avion pour dîner au café de la régence dans les belles rues de paris, ou encore une escapade romantique au marché de noël et finir dans un starbucks à tenter de vous réchauffer les mains grâce à ce gobelet brûlant rempli de caramel macchiato. ça peut tout simplement être une soirée à la maison, à jouer à un jeu de société avec des tas de boîtes mcdo qui jonchent le sol. le rendez-vous idéal n'existe pas à mes yeux, ce n'est pas l'endroit ni l'activité, c'est tout simplement la bonne personne. que pensez-vous de l'amour à distance ; au risque de sembler pessimiste, l'amour à distance j'y croyais avant, et puis au final je me dis que ça ne marche pas. ça ne rime à rien. lorsqu'on ne peut pas toucher la personne, la serrer dans ses bras quand le monde semble s'écrouler sous nos pieds. parce que l'amour à distance, quand on y croit, on s'accroche à une once d'espoir qui n'est qu'éphémère. vous croyez le tenir bien fermement, et tout d'un coup... pouf. il disparaît, comme par enchantement, alors que vous croyiez que vous étiez insubmersibles. alors qu'au final, vous et votre relation n'êtes tout simplement que comme le titanic : alors que vous vous répétez sans cesse que dieu lui-même ne pourrait pas couler ce paquebot, il suffit d'un iceberg que vous remarquiez que bien trop tard pour que vous sombriez avec lui. votre repas préféré ; bonne question, peut-être les pâtes au pesto avec quelques copeaux de parmesan pour l'agrémenter.  


the color of my broken heart

all the cool kids they seem to fit in - Le vingt-quatre septembre, il y a déjà vingt-neuf ans de cela, la famille Wellington, originaire de Boston, voyait voir le jour l'aîné de la petite fratrie, Langdon, pour le plus grand bonheur de ses deux parents. On nous parle alors d'un petit garçon enjoué, et téméraire, qui grandissait confortablement en partageant avec son père une passion incroyable pour les avions. Si bien que tous les week-ends dès son plus jeune âge, Adrian Wellington emmenait son petit garçon à la campagne piloter leur avion à hélice pour faire découvrir à cet enfant la beauté des couchers de soleils. Et il aimait ça, Langdon. Ses petits yeux verts d'enfant regardaient émerveillés toutes les nuances de couleurs que provoquaient la lumière, et ainsi, son père lui apprit tout le long de son enfance à piloter cet appareil magique, comme il l'appelait, pour observer son jeune prodige en devenir totalement maître. Et si la famille était heureuse ainsi, vivant confortablement de manière aisée dans les beaux quartiers de Boston, elle ne put s'empêcher de remettre cela. Ainsi, deux autres enfants, une fille nommée Meredith et un garçon qu'ils appelèrent Sacha, rejoignirent vite le premier rang sur les photos de famille, qui semblait être la famille dont tout le monde rêvait.

too good at goodbyes - Les années passent, les enfants grandissent, le monde tourne rond pour la petite famille Wellington. Le temps vient pour le plus grand d'aller au collège, de connaître ses premiers émois amoureux tout en poursuivant en parcours scolaire brillant, sautant même une classe au passage lors de ses années lycée. C'était une tête en maths, le jeune homme, capable de résoudre des équations en une fraction de seconde de tête. Il est doué, fait la fierté de ses parents, et surtout de sa mère qui le voit déjà devenir médecin de renom. Mais tout le monde savait que ce n'était pas dans les projets du beau brun. Et pour peu qu'il soit souvent dans la lune, la tête dans les nuages, la seule chose à laquelle il pensait la plupart du temps c'était de voler à bord d'une de ces machines volantes et faire des figures aériennes, et cela jusqu'au restant de ses jours. Et à dix-sept ans, c'est sans surprise qu'il rejoint les bancs des amphithéâtres de l'université la plus renommée mondialement : Harvard. A force de persévérance et  de travail acharné, il obtient à l'âge de vingt-ans son diplôme haut la main.

the great gig in the sky -  Il fait ses valises, ce matin-là, lorsque son père s'adosse à la porte avec un sourire franc. Et lorsque Langdon se redresse, il vient lui adresser une accolade fière. Ce matin, à l'âge de vingt-et-un ans, le jeune homme s'engage officiellement dans l'armée américaine pour trois ans d'entrainement. Un jeune diplômé, poursuivant son rêve de devenir pilote de chasse, voilà ce qu'était l'aîné des Wellington. Un dernier au revoir à ses parents, un baiser sur la joue de sa soeur et à son frère, et il grimpe dans le taxi qui l'emmène à l'aéroport pour rejoindre le Colorado. Là, il subira un entrainement plutôt intensif mais qui lui fera gagner le respect, et la discipline, mais surtout, sera la clef de sa future carrière.  

somewhere in brooklyn -  Vingt-quatre ans, son plus grand rêve accompli alors qu'il était officiellement membre de l'US Air Force, le jeune Langdon part quelques mois en vacances pour un repos bien mérité. Et c'est là qu'il rencontre la belle Jude Plummer de deux-ans son aînée, dont il tombe éperdument amoureux. Les deux amants vivent l'idylle parfaite. Elle aussi est en vacances, fille de bonne famille, elle vit dans un grand appartement de la ville de Washington et elle le convainc rapidement de la rejoindre là-bas. Et il se laisse prendre au jeu, parce qu'après tout, c'est si beau le temps des amours, là où tout semble parfait et idéal. Alors, avant de partir, il la demande en mariage au sommet de l'Empire State Building, et il devient l'homme le plus heureux du monde lorsqu'elle accepte immédiatement de porter son nom.

small bump - Et puis, les années passent, le petit couple emménage finalement dans le propre appartement dans la capitale américaine, Langdon faisant souvent les déplacements entre sa base militaire et son petit chez lui. Et tout cela dure bien un an avant que Jude ne prononce les mots fatidiques. "Langdon, tu vas être papa. On va avoir un bébé." Des mots si inattendus et si forts qu'ils lui firent presque l'effet d'une bombe. Et dieu ce qu'il était heureux, ce qu'il le voulait cet enfant. Ce qu'il avait hâte de voir ce petit être grandir dans le ventre de sa compagne. Mais malheureusement, le bonheur ne fut que de courte durée. Un matin de mars, des cris réveillèrent le beau brun qui accourut dans la salle de bain pour y retrouver la femme de sa vie, en larmes, anéantie alors qu'un éclat rouge venait tâcher son pantalon de pyjama. La fausse couche. Ce coup fatal qui les heurta en plein coeur. Langdon croyait qu'il ne s'en remettrait jamais.

city of stars, are you shining just for me - Ils essayèrent, encore et encore de passer au dessus de cette tragédie qui s'était abattue sur ce pauvre petit couple qui ne demandait rien d'autre que de fonder une famille. Beaucoup pris entre ses entraînements militaires, Langdon s'en voulait comme jamais de ne pas pouvoir être présent pour la fille Plummer, qui, il le savait, vivait difficilement cette absence mais disait pouvoir le supporter. Et après des mois d'efforts, la chance leur sourit enfin. Alors qu'ils se baladaient tous les deux dans les rues de Washington, le jeune homme soupira longuement et marmonna avec nostalgie : "J'aurais voulu qu'on se balade ici avec une poussette et notre bébé.." avant qu'un sourire n'illumine le beau visage de sa dulcinée. Et il comprit que finalement, ils l'auraient ce bébé, qu'ils l'auraient cette famille. Que la roue avait tourné.

good times - Lorsque ce petit cri perçant retentit dans ma salle 281 de la maternité de Washington ce 12 décembre 2015, le coeur du jeune Langdon, âgé alors de vingt-sept ans se gonfla de fierté. Il regardait sa dulcinée, prendre dans ses bras le petit être qu'ils avaient tous les deux attendus. Leur fils. La huitième merveille du monde. Il avait hérité de leurs meilleurs atouts : les cheveux bruns de son père, le visage harmonieux de sa mère. Ils décidèrent de l'appeler Danny Langdon Wellington, en hommage à Danny Walker, du film Pearl Harbor. Tout simplement car Danny était le personnage préféré de Langdon, celui qui l'avait inspiré à pousser dans cette voie, parce qu'il désirait plus que tout partager, plus tard, cette passion du ciel avec son fils.

goodbye my lover - Il replie la lettre en soupirant. Il ne veut pas pleurer. Le 15 décembre, trois jours à peine après la naissance de son enfant, Langdon est appelé pour mener des opérations aériennes sur le territoire syrien compte tenue de son engagement dans l'armée américaine. Il part dans dix jours et il ne sait pas quand il va rentrer. Sûrement dans un an ou deux, qui sait ? Peut-être jamais. Il n'a pas d'autre choix que de faire ses valises, pas d'autres choix que de profiter de ces derniers jours de bonheur avec sa Jude et son Danny. De profiter de ces instants de tendresse, écouter ces promesses rassurantes de sa dulcinée "On t'attendra, Langdon, c'est promis." elle chuchotait à son oreille, chaque soir jusqu'à son départ, jusqu'à ce qu'elle l'accompagne à la base militaire, son bébé dans les bras, le laissant l'enlacer pour la dernière fois.

i will find fight like a soldier - Les jours passent, les mois, les années. Le temps ne semble plus avoir d'importance une fois que nous sommes dans les mêlasses de la guerre. Il se rend compte des horreurs que vivent les civils, vue du ciel, alors qu'il se voit obligé de larguer des bombes pour sortir ce pays ruiné des griffes de l'Etat Islamique. Il n'a pas d'autre choix que d'obéir aux ordres, le Lieutenant Wellington, qui, chaque soir pendant près de deux ans, chérie la même photo alors qu'il s'apprête à s'endormir dans les bases aériennes. celle de sa petite famille qu'il espère retrouver à son retour aux Etats-Unis. Parce qu'il l'aime, son métier, mais il aime aussi sa famille, son fils et Jude qui lui manquent tant. Et si pour rien au monde il ne sacrifierait le plaisir de voler, il pourrait cependant sacrifier tout le reste pour, rien qu'une fois, rentrer à la maison.

where are you now ? will i find you again ? - Lorsque le 21 septembre 2017, Langdon passe enfin la clef dans la serrure de son appartement, s'attendant à retrouver Jude et Danny, c'est avec stupeur qu'il découvre un appartement vide de leur présence. Pas un mot, pas une seule de leurs affaires n'était restée à leur place, tout avait disparu comme si ils n'avaient jamais existé. Et depuis ce jour, Langdon se donne corps et âmes à la recherche de cette fille qu'il devait épouser et de son enfant. Il n'en dormait plus, parfois même, sa déprime est si forte qu'il en vient à se saouler dans les bars. Et pourtant, il n'a jamais perdu espoir, même aussi brisé qu'il est pour les retrouver. Il ne veut jamais abandonner. Tout ce qu'il veut, c'est pouvoir de nouveau serrer son enfant contre lui.



pseudo, prénom ; sleepydrums. (rie) âge, pays ; dix-huit étés passés en france. votre avis sur le forum ; il est très chic, vous trouvez pas ?    type de personnage ; inventé de ma petite tête. petit mot de la fin ; attention ne faîtes pas de mal à langdon sinon le master of love va venir vous manger  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(langdon) wish you were here
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: just another thing :: getaway car :: heartbeats-
Sauter vers: