AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
votre équipe favorite vous souhaite beaucoup d'amour

Partagez | 
 

 i need yout therapy - ft. scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatarBree Howard
never let us fade
MESSAGES : 198 PSEUDO : rhaenys. (léa) FACECLAIM + @ : phoebs @hershelves.



♡ ♡ ♡
delicate :
availability:

MessageSujet: i need yout therapy - ft. scott   Sam 6 Jan - 16:54

(i need your therapy)
scott & bree



La pluie dégoulinait sur sa peau, scintillant à la lumière des réverbères, et, ses mâchoires tremblaient au rythme des claquements de ses escarpins sur le pavé. Bree laissa glisser sa veste de ses épaules pour la hisser au dessus de sa tête en réprimant un frisson. Un froid glacial agressait sa peau, teintant ses joues d'une teinte rosée. Cet hiver était l'un des plus brutal qu'elle ait connu de toutes ses années à Washington, et, Dieu sait qu'elle avait vu de nombreuses saisons tomber sur la Capitale. Cette ville avait été son berceau, puis, son terrain de jeu. Le béton qu'elle foulait avait connu ses rires, puis, ses pleurs. Il y avait quelque chose d'étrangement familier dans les avenues qui se succédaient. Ses pieds pouvaient la guider seuls jusqu'à son appartement sans qu'elle n'ait à lever les yeux. Elle trouvait un peu de confort dans cette sensation d'appartenance, car, même si son monde semblait s'effriter un peu plus tous les jours, Washington semblait fait pour durer. Elle arriva sans tarder devant l'appartement du centre-ville dans lequel elle logeait déjà depuis cinq ans. Bree poussa la porte avec un soupir de soulagement, fermant celle-ci sur le son de l'averse de s'abattait sur le pavé. Un souffle chaud l'enveloppa et, elle laissa tomber sa veste sur le parquet de l'entrée. Elle s'occuperait des tâches humides après. Elle n'avait à l'esprit qu'un rendez-vous avec un bain chaud et un verre de vin. Mais, l'idée mourut aussi rapidement qu'elle était venue lorsqu'elle posa les yeux sur l'horloge. 20h16. Avec ces dix derniers mois étaient venues de nombreuses responsabilités ; comme celle de nourrir ses belles-filles par exemple. Et puis, elle était plus ou moins persuadée que son petit frère viendrait lui botter les fesses si elle laissait les deux suppôts de Satan mourir de faim. La brune passa une main dans ses cheveux et grimaça en les sentant mouillés et collés sur sa nuque. « Les filles ? Je suis rentrée ! » Elle brailla en direction du salon, sans pour autant y jeter un coup d’œil. Seule l'absence d'une réponse lui répondit. Elle ne s'attendait pas à mieux. Ces gamines prenaient un malin plaisir à l'ignorer. Bree frotta ses yeux, étalant sûrement au passage son mascara plus ou moins waterproof avec un haussement d'épaule. Elle réprima un bâillement en se servant un verre de vin, remarquant enfin les voix qui s'échappaient du salon. Il lui semblait discerner un ton trop masculin pour appartenir aux deux adolescentes. Elle fronça les sourcils. Karlie avait-elle invité son petit ami ? Quoiqu'elle n'en avait sûrement pas, ou, du moins, Bree n'était pas au courant. Non, la voix était trop profonde et grave pour appartenir à un ado n'ayant toujours pas atteint la puberté. C'est perplexe qu'elle se dirigea vers le salon, les mains sur les hanches. « Mais qu'est-ce que ... » Sa voix mourut dans sa gorge, ses paroles tournant presque au murmure. Son verre manqua presque de s'écraser sur le parquet. Elle aura été moins étonnée à la vue du fantôme de son mari, venu tout droit de je ne sais où pour lui botter les fesses. Mais Scott ? C'était vraiment la surprise du siècle. « Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qu'il se passe dans mon salon ? » Elle lança à l'homme un regard perçant, puis haussa les sourcils dans la direction de Karlie. « C'est mon professeur particulier de littérature Bree, tu sais, celui dont je t'avais parlé ? » Ah, apparemment, tout le monde n'avait pas les mêmes informations dans cette famille. La gamine avait sûrement oublié de lui dire qu'elle avait engagé l'homme que Bree avait embrassé dans un bar quelques semaines plus tôt. Ou alors, celle-ci ne l'écoutait pas quand elle le lui avait dit, ce qui semblait être tout aussi probable. Bree secoua la tête, tentant de garder son calme et surtout de prendre son air le plus autoritaire, qui, en passant, était ridicule sur elle. « Karlie, va dans ta chambre. On reparlera de ces cours plus tard. » La gosse grogna un instant avant de s'enfuir dans sa chambre. Bree posa son verre sur la table basse du salon et, croisa ses bras contre sa poitrine. « Je dois dire que je ne m'attendais pas à te revoir. » Elle chuchota presque, de peur qu'une des filles entendent. Son regard dévisagea l'homme de ses pieds à ses yeux. Non, après la soirée qu'ils avaient passé, elle n'aurait jamais imaginé le revoir, encore moins au milieu de son salon.  

@Scott Gerber (je crois que j'ai abusé sur la longueur   )

_________________

- fashback to my mistakes, my rebounds,
my earthquakes  ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatarScott Gerber
MESSAGES : 86 PSEUDO : lucie. FACECLAIM + @ : michiel huisman | av@weaslaide, sign@tumblr.



♡ ♡ ♡
delicate :
availability: available, fr [○○]

MessageSujet: Re: i need yout therapy - ft. scott   Lun 8 Jan - 11:17

Assis face à cette feuille de papier encore vierge de toute écriture, Scott pensait. Il se concentrait du mieux qu’il pouvait. Son stylo délicatement posé entre ses doigts s’apprêtait à toucher la feuille blanche, avant que Scott ne soupire longuement. Il n’y arrivait pas. Il n’y arrivait tout simplement pas. L’inspiration n’y était plus. Elle était partie, tout comme elle. Tout comme sa muse. Elle était partie sans rien dire, laissant un vulgaire mot sur l’oreiller. Il aurait voulu se réveiller de ce cauchemar. Mais il ne pouvait pas. Car ça n’en était pas un. Ce n’était que la triste vérité. Celle qu’il apprêtait à demander en mariage était partie. Et Scott avait tout perdu, sa motivation et son inspiration avec. Il dépose délicatement le stylo avant de le refermer. Il n’y arriverait pas. Du moins, pas aujourd’hui. Et c’est ce qu’il ne cesse de se répéter chaque jour, alors que son bouquin aurait dû être commencé depuis des mois maintenant. Scott jeta un regard sur sa montre. Il lâche un juron, se rendant compte de l’heure. Il ne sait pas ce qu’il lui apprit de répondre à cette annonce, d’accepter ce petit boulot de professeur particulier pour une gamine qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam. On lui avait dit que ça pourrait lui faire du bien, que ça lui changerait les idées. Alors il avait fini par se proposer, Scott, bien qu’il ne soit pas professeur. Mais il est écrivain, et peut-être que ça pourrait aider. Et son premier cours commençait ce soir. Il ne serait pas poli d’arriver en retard. C’est dans un mouvement vif qu’il se leva, attrapa sa veste dans le hall de son appartement avant de sortir de chez lui, prenant soin de fermer la porte à clé. Arrivé à l’extérieur, il remonta son col, essayant d’éviter que le froid ne prenne possession de son corps. Il faisait un temps de chien, alors il lâcha un nouveau soupir. Il détestait cette période, Scott. Et c’est sans un mot qu’il suivit les indications que lui donnait son téléphone pour se rendre chez cette certaine Karlie. C’est un geste vif qu’il toqua, espérant qu’on vienne vite lui ouvrir. Scott finit par s’engouffrer dans la maison, ne prenant pas la peine de regarder les quelques cadres à ses côtés. (...) Cela faisait maintenant presque une heure que Scott se trouvait là, assis à la table du salon avec Karlie, essayant de lui expliquer tant bien que mal la matière qu’elle n’arrivait pas à comprendre. D’ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi elle avait si difficile, alors que lui avait toujours réussi ses années d’étude en littérature avec brio. Il redressa soudainement la tête, distrait par la voix féminine qui venait de prendre place dans le couloir. Et sans trop savoir pourquoi, il eut un frisson. Comme si cette voix lui disait quelque chose. Et Scott ne se trompait pas, quand il vit Bree entrer dans la pièce. Son coeur rata un bon, et il baissa la tête, passant une main dans ses cheveux. Il était gêné, Scott. Gêné de faire face à cette femme qu’il avait embrassée quelques jours auparavant. Les minutes passèrent, et il finit par se retrouver seul face à elle. Scott se leva, lui faisant face. — Hmm .. Moi non plus, à vrai dire. Je ne savais pas que tu .. que tu avais une fille. Scott ne savait plus où se mettre. Il n’avait qu’une envie, prendre ses jambes à son cou et partir loin.

@Bree Howard / t'en fais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
i need yout therapy - ft. scott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scott Gomez à Montréal
» Les frères Scott
» Suicide Vs Scott Steiner Vs Kane
» Match 2 : Scott Steiner Vs Shawn Michaels
» SCOTT GOMEZ MANIE BIEN LE BÂTON DE GOLF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: washington, dc :: the southeast-
Sauter vers: